Un adieu joyeux et ému à Jacinta et Jozef

Trois ans après leur arrivée au Prieuré de Grignan, Jozef et Jacinta de Graauw quittent la Drôme pour retrouver leur famille, au Pays-Bas. Une nouvelle vie pour ces drômois d’adoption. Et un premier tournant pour cette maison d’Eglise qu’est le Prieuré.

Au premier plan, Jacinta et Jozef.
Au 2ème rang, Pierre-Yves Michel, notre évêque.

Il y avait donc beaucoup de monde, ce dimanche 15 décembre pour leur dire au revoir. Jeunes et moins jeunes, croyants ou non, tous ont voulu entourer nos amis et témoigner devant eux des richesses spirituelles et humaines reçues depuis la création de cette maison d’Eglise.

Elodie et Jacinta

La tristesse de la séparation a fait place à un grand et beau récit. Une guirlande composée de tout ce qui s’est fait au Prieuré: les journées Désert pour les assoiffés de solitude, les Petits dimanches pour ceux qui les trouvent trop long, les rencontres sur des thèmes qui touchent, la beauté dans la musique, le jardin ou dans les textes, le soin de l’autre, malade, triste, esseulé. L’éveil à la foi des petits et la formation des grands, la messe et l’adoration dans la petite chapelle des soeurs de la Tourelle qui sont restées 40 ans dans ces lieux…

Nicolas qui nous a fait chanter. Merci!

Le plus beau, dans ces témoignages, c’est qu’ils ont dessiné le portrait du Prieuré tel que l’avait rêvé, peut-être, Mgr Michel qui en est l’initiateur: une maison ouverte à tous, chrétiens ou non, une maison pour accueillir, pour écouter, pour comprendre. Mais aussi une maison de foi, catholique mais sans exclure, catholique mais sans timidité.

 

Tout cela, sans parler des énormes travaux qu’il a fallu conduire pour en faire la belle maison qu’est devenu le Prieuré, constitue une sorte de work in progress, une oeuvre jamais finie, toujours en mouvement, en progrès.

Après vingt ans de présence dans la Drôme, au service de la pastorale du tourisme à Nyons, puis, un temps à l’abbaye de Léoncel, et enfin à Grignan, le temps du retour au pays natal est venu pour Jacinta et Jozef.

Nous leur disons merci, les amis et bon vent au pays des moulins!

Laurence et Cindy, catéchistes