Lettre à un ami fraternel

"Lettre à un ami fraternel" du père Christian de Chergé

Le comédien Patrick Le Mauff lit la « Lettre à un ami fraternel » du père de Chergé. Un texte fort pour nous éclairer après les assassinats de Samuel Paty et des chrétiens en prière dans une église de Nice.

A l’approche de Noël, mais bouleversés encore par la décapitation de Samuel Paty et l’assassinat de chrétiens en prière dans une église de Nice, nous vous invitons à méditer avec le père de Chergé. Décapité avec ses frères moines en 1996, ce trappiste, prieur de Notre-Dame de l’Atlas de Tibhirine, en Algérie, nous laisse en héritage une réflexion unique sur le bien et le mal. Convaincu que « pour entrer en vérité dans le dialogue, il nous faudra accepter au nom du Christ, que l’islam ait quelque chose à nous dire de la part du Christ », Christian de Chergé nous donne des clés pour vivre l’abominable sans céder à la haine.

Patrick Le Mauff

Comédien, auteur, metteur en scène et, pendant cinq ans, directeur des Francophonies en Limousin, Patrick Le Mauff a beaucoup travaillé en Afrique, en particulier au Mali. Cette rencontre avec le continent noir a été aussi déterminante pour lui que l’est, depuis plus de dix ans, le parcours théâtral qu’il vit, en tant que comédien, avec l’auteur et metteur en scène libano-canadien Wajdi Mouawad.

Touché par la lettre du père de Chergé, ce non croyant humaniste prête sa voix magnifique au père de Chergé. Nous l’en remercions vivement.